Retour au Canada

Quito-Rio-Buenos Aires-Santiago-Auckland-Bangkok-Ubud-Phnom Penh-Luang Prabang-Hanoï-Toulouse-Marrakech-Istanbul-Paris-… Petit-Rocher Sud!… Ainsi se termine, en Acadie, notre tour du monde 11 mois après le départ. Et même si on est submergés d’amour de tous côtés, famille et amis, hugs et embrassades, partys de homard et de guitare, on se sent quand même le cœur serré, quelques semaines avant de retrouver notre vie « normale », notre 9 à 5, maison, jardin et tâches ménagères (et pique-niques sushis sur la plage quand même…). Nous revenons dans quelques jours à Vancouver et avons deux semaines pour remballer notre vie de voyageurs et déballer la précédente, cachée dans des boîtes. Et là aussi revoir tous les amis, puis s’apercevoir que pour eux la vie a continué, et que notre voyage n’était finalement qu’une parenthèse.

Mais il nous reste encore 3 semaines, dont quelques jours au Nouveau-Brunswick et encore des amis, des fêtes, du homard, du homard, du homard…  Une des choses qui nous a manqué pendant le voyage, et dont on se doutait le moins, c’est de faire à manger dans une vraie cuisine. On a bien profité des cuisines collectives des auberges, ou de cuisines d’amis prêtées à Valparaiso ou Auckland. Mais rien de tel que de se mettre aux fourneaux pendant une matinée… J’ai tenté de jeter des ponts entre France et Acadie, avec mon homard thermidor façon Julia Child, cuit au vin blanc, flambé au cognac, et servi en béchamel.

TRI21353

Puis avec mon orignal bourguignon, tué par mon beau-père l’automne dernier, et préparé selon la recette de la Régalade à Vancouver. Le tout accompagné d’un vin de l’Aude, ma terre natale.

TRI21375

Et enfin, une bonne partie de la famille de Julie a débarqué à Petit-Rocher le week-end dernier, d’Ottawa, Edmundston, Charlo, Balmoral et Moncton, pour un « party » acadien, , 3 générations, 30 homards et une guitare. Tous réunis pour nous voir et entendre nos histoires de voyages, et surtout manger du homard…

Pour ce passage en Acadie, on aurait peut-être eu besoin d’un porte-parole officiel. En quelques jours on s’est retrouvés en entrevue à la radio dans l’émission du matin « Le Réveil » de Radio-Canada, même chose en anglais à CBC (pas de page internet), puis dans le journal l’Acadie Nouvelle, avec une photo en première page. Un traitement de rockstars qui n’a fait ni chaud ni froid aux filles. On dirait qu’elles sont habituées à raconter leur histoire et à voir l’intérêt que cela suscite chez ceux à qui on parle.

Anaïk s’est d’ailleurs retrouvée pour la deuxième fois, sans hésitation, toute seule devant une classe à raconter son voyage, en montrant photos, vidéo et tissu teint au Laos. C’était d’ailleurs la classe de Julie il y a 30 ans à l’école Le Tournesol de Petit-Rocher. Et par coïncidence, l’institutrice a déjà enseigné à l’école actuelle d’Anaïk, Anne-Hébert, à Vancouver. Après la présentation, les enfants sont restés lui poser des questions, l’ont invitée à la cafétéria, et même là, ne voulaient plus la laisser partir!

IMG_3268 

IMG_3272

Advertisements

One thought on “Retour au Canada

  1. Sûr que, pour nous, méditerranéens, tous ces homards ça nous laisse entre l’étonnement et la frustration. Profitez bien de vos trois semaines. Je crois que vous serez contents aussi de retrouver Vancouver en été.

    J’aime

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s