À bout de souffle

Comme si les 2800 mètres de Quito ne nous suffisaient pas, nous sommes montés sur le volcan Pichincha, à 4000 mètres. Petite marche optionnelle jusqu’à 4800 mètres, mais non merci! On était déjà pas mal essouflés. Et c’est là que notre petite « asthmatique » Maëlle nous a surpris. Elle et ses faibles petits poumons qui nous ont valu 3 longs séjours à l’hôpital et 18 mois de traitement quotidien, s’est mise à courir sans problèmes, à crier et à rire comme une marathonienne kenyane. D’ailleurs, la pollution de Quito n’a aucun impact sur elle. Je me demande si on utilisera les 10 inhalateurs que je trimballe dans mon sac à dos. En Asie peut-être?

Pour monter au volcan, il faut prendre un « teleférico », comme au ski. Et en haut, un gentil monsieur permet à longueur de journée aux touristes de monter sur ses lamas impassibles ( drogués?). Il choisit poncho et sombrero dans sa panoplie, et hop, 50 cents la photo! (En fait, 50 cents par personne, il n’y a pas de petits profits)

Advertisements

5 thoughts on “À bout de souffle

  1. Quelle merveilleuse aventure! Les filles ont tellement l’air d’apprécier chaque minute. Je pense que leur vie à Vancouver sera un peu plate comparée à ce qu’elles expérimentent maintenant.

    J’aime

  2. Chère petite famille – comme je vous trouve chanceux de faire cette belle aventure! Je vous souhaite que de belles choses. J’étais à mid mundo quelques années passes. Ca m’a rappellée de beaux souvenirs. Bonne continuation…

    J’aime

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s